Quand l’appétit parle… et se tait! | Défi Santé Aller au contenu principal

Quand l’appétit parle… et se tait!

Quand l’appétit parle… et se tait!

Combien d’adultes, dans leur enfance, ont entendu (et tendent à répéter aujourd’hui à leurs enfants) la célèbre phrase «Finis ton assiette!»? En mangeant la quantité de nourriture que d’autres personnes ont décidé pour soi, on perd le contact avec le signe de satiété qui dit «plus faim».

En écoutant son appétit, c’est-à-dire en mangeant lorsqu’on a faim et en arrêtant lorsque ce n’est plus le cas, on favorise l’atteinte et le maintien de son poids santé. En tant que parent, il faut donc accepter qu’on décide ce qui sera servi au repas, mais que c’est la faim de notre enfant qui lui dit la quantité à manger. D’ailleurs, on ne force pas les bébés à boire du lait quand ils n’en veulent plus!

La faim en soi

Voici quelques trucs pour apprivoiser son appétit. Ces trucs sont bons autant pour les enfants que pour les parents!

  • Aux repas ou à la collation, apprenez à «prendre le temps» de manger. C’est important, car le signe de satiété peut être ressenti seulement 20 minutes après qu’il a été émis par l’estomac.
  • Évitez toute distraction pendant les repas: fermez la télévision et l’ordinateur. Votre enfant doit être concentré sur son repas et ses sensations.
  • Quand votre enfant dit qu’il n’a plus faim, respectez-le et ne le forcez pas à terminer son assiette. Faites de même pour vous!
  • Si votre enfant a faim entre les repas, offrez-lui une collation nutritive afin qu’au repas suivant il ait juste «l’appétit qu’il faut», qu’il ait encore de l’énergie et qu’il n’ait pas envie de tout dévorer.
  • Il arrive à tous de vouloir manger par ennui, tristesse ou pour une autre raison que la faim. Quand votre enfant vous dit qu’il veut manger entre les repas, tentez de vérifier s’il a bien faim. Vous pouvez lui proposer une activité en attendant la collation. S’il n’a pas vraiment faim, l’idée de manger sera vite oubliée!
  • Le fait d’avoir un horaire prévisible pour les repas et les collations est rassurant pour un enfant (par exemple, 3 repas et 2 ou 3 collations à heures régulières). S’il sait qu’il pourra manger de nouveau dans quelques heures, il sera plus enclin à écouter ses signes de satiété et à arrêter de manger lorsqu’il n’a plus faim.

L'échelle de la faim

  1. J’ai super faim, je suis affamé
  2. J’ai faim… l’appétit va!
  3. Je suis satisfait: j’ai bien mangé, mais je ne suis pas plein
  4. J’ai trop mangé

Ce qu’on devrait viser en tout temps, c’est la zone entre les niveaux 2 et 3 de cette échelle.

  • Le niveau 1 est à éviter, car on risque de manger trop par la suite.
  • Le niveau 2 est le moment idéal pour commencer à manger et, le niveau 3, pour arrêter… même si l’assiette n’est pas terminée!
  • Le niveau 4 est à éviter, car on ne s’y sent pas confortable, et à répétition, l’excès peut nous mener à un surplus de poids.